24 janvier 2010

Aéroports de Paris (ADP)

Le groupe en question a été créé en 1945, pour s'occuper de gérer, au départ, l'aéroport de Paris - Le Bourget. D'ailleurs, alors, le nom de l'entreprise est au singulier. Paris - Orly arrive dès 1946, alors que la plate-forme de Roissy - Charles de Gaulle est opérationnelle en 1974. Cette unicité originelle de l'entité explique qu'elle a été créé en tant qu'établissement public, et est, encore aujourd'hui, sous la tutelle étatique, bien que, depuis les années 2005 et 2006, on parle de Société Anonyme, dont le capital est ouvert aux investisseurs privés.

Il convient de préciser qui sont les clients de cette entreprise : il s'agit majoritairement de compagnies aériennes (principalement Air France - KLM ; Star alliance, qui est un consortium emmené par Lufthansa ; Oneworld, issu de la collaboration d'entreprises anglo-saxones), à qui Aéroports de Paris propose des services à terre, mais, aussi, d'autres acteurs, comme FedEx ou La Poste pour le fret. Du coup, on peut imaginer certaines compagnies refusant de bénéficier de cela. Alors, les passagers ne sont pas assistés lors de l'embarquement ; d'où, l'intérêt de faire que l'avion, en lui-même, soit le plus autonome possible. On comprend, par là, le fonctionnement d'une compagie low-cost, qui s'évite des dépenses jugées inutiiles, envers le gestionnaire de l'aéroport. Cela dit, dans le cas d'ADP, des particuliers, très certainement, font également appel à la structure en question, car celle-ci est présente sur 10 aérodromes - et 1 héliport - d'Ile-de-France, une région qui concentre 30 % de la richesse nationale, et qui, donc, est un réservoir de riches clients (ceux des avions de tourisme).

Il est également intéressant de s'intéresser aux filiales du Groupe, pour bien assimiler les différentes activités qu'il couvre. Dans ce cadre, on doit citer Alyzia, qui s'occupe des prestations d'assistance, pour les vols faisant une escale. Il s'agit, par là, d'assurer des prestations au sol. Toujours sur place, la SDA gère les locaux commerciaux, alors que la SCI Roissy Sogaris s'occupe de la plate-forme logistique. ADPest aussi présent dans les communications aéroportuairess (avec AirportSmart et HubTélécom), et le domaine de la formation, avec C2FPA et ADP Training. Enfin, ADP Management (société financière) et ADPI (prestations de design) assure la présence du Groupe à l'international.

Avec 2 527 031 000 € de chiffres d'affaires en 2008, le Groupe n'a le droit qu'à une deuxième place, au niveau européen, en matière de services aéroportuaires. Et, là, la raison sociale de l'entité montre qu'elle a été mal choisi : parler de la capitale l'empêche d'avoir des implantations ailleurs (un détail, cf. le cas d'EDF). Le dernier dividende, qui indique que le titre présente un rendement de 2.46 %, confère à celui-ci un intérêt non-négligeable.

Posté par pfzieba à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Aéroports de Paris (ADP)

Poster un commentaire